Main menu
TESTRANDOM1.jpg

 

Les objectifs de Panos Caraïbes sont de permettre au gens des Caraïbes de concevoir, conduire et communiquer leurs propres priorités de développement. De tisser des partenariats avec les médias d'information et de communication pour communiquer le développement.

Amplifier les voix des vulnérables, des marginalisés et des exclus.

*THIS WEBSITE IS BRAND NEW AND SOME INFORMATION MIGHT STILL BE MISSING FROM IT. WE ARE WORKING ON IT! PLEASE BE PATIENT. THANK YOU! *CE SITE WEB EST TOUT NOUVEAU ET CERTAINES INFORMATIONS PEUVENT ENCORE ÊTRE MANQUANTES. NOUS Y TRAVAILLONS! NOUS VOUS PRIONS D'ÊTRE PATIENT. MERCI!

REVUE DE PRESSE

Evens REGIS, QUOTIDIEN LE NATIONAL, HAÏTI - Panos Caraïbe, une organisation qui se donne pour mission d’amplifier la voix des pauvres et des marginalisés de la zone, a présenté, mercredi, à la salle Olivia de l’hôtel Montana, un rapport sur la participation et les attentes des femmes et des handicapés pour les élections de 2015 en Haïti. Cette enquête, menée plus particulièrement dans les départements de l’Ouest,  du Sud, du Nord et des Nippes, révèle que l’analphabétisme, la violence électorale et la pauvreté sont les véritables freins à une entière participation de ces deux groupes au processus.

Les élections approchent et les organisations s’empressent de faire entendre leurs voix.  Ronald Saint-vil, consultant à Panos Caraïbe, en guise de justificatif pour cette enquête réalisée en collaboration avec Jean-Claude Louis et Jean Pharès Jérôme, a fait étalage des défis auxquels sont confrontées les personnes pour lesquelles plaide son organisation, ainsi que leurs attentes pour les élections de cette année. Dans son discours, il a fait état d’un ensemble de recommandations faites par les nombreuses institutions rencontrées par Panos Caraïbe lors de cette enquête réalisée sur une période allant du mois de septembre 2014 à juin 2015.

Mentionnés dans le rapport publié et repris, pour renforcement, par les deux présentateurs du jour, Jean Pharès Jérôme et Ronald Saint-vil, ces recommandations constituent en majeure partie des revendications des personnes à mobilité réduite. Avec ce rapport, indique M. Saint-vil, Panos Caraïbe cherche à sensibiliser les organisateurs de ces prochaines élections à la question de l’inaccessibilité des personnes handicapées aux différents centres et bureaux de vote. Ainsi, le consultant de l’organisation encourage-t-il les membres le Conseil électoral provisoire (CEP) à mettre à la disposition de ces personnes des accompagnements pour leur faciliter l’accomplissement de leurs devoirs civils et politiques.

Pour les aveugles, dit-il, le CEP devrait penser à imprimer des bulletins de vote en braille. En ce qui concerne les sourds-muets, il conseille aux conseillers électoraux d’embaucher des personnes ayant une connaissance de la langue des signes, pour les aider le jour du vote. Et pour d’autres qui souffrent seulement de déficience physique, il encourage ces mêmes conseillers à penser à des centres et bureaux de vote accessibles à ces personnes.

D’autres points abordés dans ce rapport concernent la faible participation, à hauteur de 8 %, des femmes au processus électoral. Plusieurs organisations de la société civile et de femmes leaders rencontrées par Panos Caraïbes, raconte Ronald Saint-vil, pointent du doigt les stéréotypes et les pratiques d’exclusion qui empêchent les femmes de se lancer fermement sur la scène politique.

À en croire le consultant, la discrimination, le manque de crédibilité des élections, le problème de financement, la privatisation du droit à l’identité sont autant de barrières qui empêchent les femmes d’émerger. Toutefois, souligne-t-il, certains partis politiques sont responsables de cette situation, parce qu’ils marginalisent aussi les femmes, en leur refusant, bien souvent, l’opportunité de se porter candidates.

Conscient du niveau où l’on est avec les premiers tours des législatives, Ronald Saint-vil, a suggéré aux responsables de tenir compte de ces recommandations dans les prochains tours des élections, au cas où il est quasiment impossible de satisfaire ces besoins fondamentaux à partir du premier tour programmé pour le 9 août prochain.